1 min lu
BOL 1980

1980 est l’année Suzuki, puisque Franck Gross et Pierre-Étienne Samin gagnent le Bol. 

Pourtant, c’est la Honda officielle pilotée par Moineau-Fontan qui mène la course, mais une chute de Moineau à Sainte-Baume les prive de la victoire. 

Le team Suzuki va dédier cette victoire à Jean Bernard Peyré qui disparait le 25 août 1980 dans un accident.
Michel Picard raconte : "Une portion rapide d'autoroute à deux pas du Petit-Clamart avec des travaux entrepris durant le voyage à Suzuka, une déviation surprise dans une courbe trop connue et prise habituellement à fond, un rail ouvert en guise de chicane : tel est le décor du drame . Ajouter-y un «putain» de camion placé au mauvais endroit, à la mauvaise seconde...En ce beau début d'après-midi de fin de vacances, rien désormais ne sera plus comme avant.Courageusement, les parents de Jean-Bernard et son frère aîné Jean-Claude demandent aux fidèles amis de continuer la préparation en cours des machines pour le Bol d'Or. Une situation bien délicate à gérer pour Dominique Méliand et Jean-Marc Bonnay dit «Snoopy», mécaniciens du team.L'incroyable scénario se produit sur le superbe circuit du Castellet avec les abandons successifs de toutes les Honda, Kawasaki et Yamaha officielles, toutes pilotées par de grands champions (Spencer, Aldana, Baldé, Asami, Van Dulmen, Rigal, Fontan, Moineau, Léon, Chemarin...). La Suzuki # 15, celle que devait piloter Jean-Bernard et qui porte son nom peint sur les flancs du carénage, remporte l'épreuve, tant convoitée, aux mains de son orphelin d'élève Pierre-Etienne Samin associé à Frank Gross. Mieux, le «mulet» engagé pour Jean Monnin et Gary Green, assure un doublé historique mais dans des circonstances exceptionnellement émouvantes où les larmes de satisfaction ont un goût bien amer "

Deux jeunes loups, Jean-Claude Jaubert et Dominique Sarron (900 Honda) remportent le Bol d’Argent sur leur Honda 900... Petit clin d’oeil amical à mon ami Michel Bobeau qui remporte la manche de la Coupe Kawa.