3 min lu
Christian Le Badezet

Photos Gérard délio

Cette semaine, nous découvrons Christian Le Badezet. Pilote inter dans les années 80, il a décidé de mettre son expérience au service de son fils Gwen, et est très impliqué dans le monde de la moto aujourd'hui. 

Christian, peux tu te présenter ?

Je suis né le 30/12/53 dans un petit village breton : Merland, dans le Morbihan (Centre-Bretagne). Je suis marié et j'ai un fils Gwen qui a gagné la Junior-Cup l'an dernier . 

Tu as été toi même pilote, peux tu nous rappeler ton parcours ?

J' ai commencé à courir par la course de côte en 1978 sur une YR5, et suis passé en Open 125 sur Yam TZ en 1981. Ensuite, en Open, j'ai terminé quatrième en 84. Puis j'ai roulé en championnat d'Europe (neuvième en 86). J'ai fait également les GP 125 en 86/87/88, et en même temps j'ai participé à une dizaine de 24H et sept Bol d'or . 

Quels furent tes meilleurs souvenirs ?

L' année 87 avec notre bande de potes : Bertin, Bonhuil, Bronec, NIicotte et les autres… à parcourir l' Europe... 

Et ton plus mauvais ?

Une très mauvaise chute à Trélivan en course de côte. 

As-tu une anecdote à nous raconter ?

En 88 à Carole , je menais l'open 125 avec un boulevard et je n'étais pas inquiet, mais au dernier tour, Bertin, qui devait me panneauter sur la remontée de Sélini, a grimpé sur le muret des stands et s'est affalé de l'autre côté avec le panneau. Je suis passé "cool" et Sélini m'a doublé dans le dernier droit. Je ne rigolais pas trop… Et Bertin a pris. 

Quels sont les pilotes qui t'ont " marqué " à l'époque ?

Un garçon comme Bill IVY m'a toujours botté , sévèrement burné en piste et un vrai personnage en ville (batteur de rock, bringueur … ). Et le grand Mike Hailwood, bien sûr … 

Ta reconversion, ton parcours professionnel ?

J' ai une formation d'enseignant, mais ça me saoulait après les années de course, aussi ai-je commercialisé Ipone, d'abord dans l'Ouest de 88 à 2000 et ensuite à l'export de 2000 à 2003. 

Quelle est ton implication aujourd'hui dans la course ?

Je m'occupe de mon fils Gwen qui a gagné la Junior Cup en 2005 . Il roule en 125 Open et repart pour une autre saison avec le soutien du groupe breton Bolloré. 

Une journée type en Championnat de France pour toi, ça se passe comment ?

Ca débute par une petite réunion avec Gwen, ensuite on analyse tous les facteurs, météo, moto, et on bosse ensemble avec l'équipe technique. Après le boulot, une petite tournée du parc pour voir les potes… 

Quel est ton regard sur le Championnat de France ?

Tout le monde se rend compte que la moto est marginale en France. On paie un air du temps ecolo-altermondialiste soixante-huitard et tout ce qui a un moteur est mal vu. Les championnats de moto en subissent les conséquences car les médias ne suivent pas et il n'est pas de bon ton pour un industriel de soutenir un team moto. Cela dit, et en comparant avec les autres championnats du Nord Europe, notre Open n'est pas si mal. 

Tes idées ou suggestions pour l'avenir ?

Pour trouver des dates, des circuits et des organisateurs, ça devient difficile. Peut-être qu' avec la création de nouveaux circuits ?… Ou pourquoi pas faire comme en Angleterre : une manche le samedi et une manche le dimanche, on aurait quatorze courses au lieu de sept. 

Que penses-tu de l'action de Christophe et du GMT Open ?

Christophe a toujours été constructif, et son épreuve d'ALBI est bien menée. Mais il est tributaire de la rentabilité de ses organisations, et sans grands annonçeurs, il sera bien difficile d'équilibrer. 

On parle de plus en plus de la nécessité d'avoir un "promoteur", qu'en penses-tu ?

C'est la seule solution. Tous les autres sports fonctionnent comme cela, mais la question est de trouver la perle rare qui va motiver un pool de sponsors structurant le championnat. 

Quel est ton avis sur le niveau du Championnat de France ?

Sincèrement, je pense qu'il n'est pas si mauvais qu'on veut bien le dire. Mais confronté à des espagnols ou des italiens qui ont des balles de guerre (ils ont de l'argent, donc des préparateurs et de bonnes motos, cf CEV ), c'est un peu dur … 

Quel est le pilote qui t'impressionne le plus aujourd'hui ?

Sans discuter VALENTINO car il est trop… partout… 

Pratiques tu la moto ?

Je continue à faire un peu de route et des balades en enduro. 

Quelles sont les motos que tu as eues ?

J'ai eu des tas de flats BMW et j' achète la 1200 bientôt. 

Quels sont tes loisirs en dehors de la moto ?

J'adore la pêche à la mouche et les soirées bretonnes avec mes potes. 

As tu d'autres commentaires ?

Je suis actuellement porteur du projet de circuit en Centre-Bretagne, et malgré tous les obstacles, j'espère le faire aboutir après les élections... 

Merci Christian, pour ta passion et ton engagement. On suivra de près les exploits du fiston. 

Francis